Décembre 2002 : Un énigmatique professeur, le professeur Wong, convoque une dizaine de personnes dans hôtel-restaurant « L’Halte suisse ». Alors que l’on sonne le repas, et que les convives se pressent à table, on attend toujours le professeur Wong. Alors qu’une tempête fait rage à l’extérieur, quelques minutes plus tard, il est retrouvé mort assassiné…

Les Personnages :

- Anne Regel : Technicienne en informatique, elle parcourt la France et l’Europe.

- Cathy Von Der Meyer : Banquière suisse. Ses manières strictes et ses insolences, en font une dame respectée dans le milieu de la finance.

- Edouard Pelluchon : Randonneur égaré, surpris par la tempête de neige. Il cherche à s’abriter à « L’Halte Suisse »

- Eva Bourhner : Journaliste et chroniqueuse aux « Echos du monde », un gros journal à sensation. Elle est toujours à l’affût du moindre ragot et bruit colporté sur la jet set.

- Francisco Gomez : Assistant du professeur Wong depuis de nombreuses années, il travaille à l’INRI (Institut National de Recherches et d’Inventions). Certains le considèrent comme étant un doux utopiste, d’autres, que c’est un savant de génie.

- Igor Gorotchev : Russe, ancien fondateur et directeur de l’ISTN (Institut Supérieur des Technologies Nouvelles). Il est aujourd’hui professeur et conférencier à l’université de Lyon.

- Comte Louis De Presibeliaire : Aristocrate, il arpente les différentes places d’Europe. Sa spécialité : la joaillerie qui est un métier chez les Presibeliaires de père en fils.

- Sophie Boterel : Depuis dix ans, elle est à la tête de l’ISTN, ou elle a succédé à Igor Gorotchev. C’est une scientifique qui dirige son institut d’une main de fer.

- Commissaire Victor Vurton : Commissaire à Lyon depuis quelques années, il est en charge de la division banditisme. Son accent chantant du sud reste sa signature pour ses très nombreux coups d’éclat.

- Franck Muller : Directeur du relai Hotel-Restaurant « L’Halte Suisse », établissement 4 étoiles perdus au fond de alpes. Il officie en tant que directeur depuis plus d’une dizaine d’années.

 

L'avis de l'organisateur


Pour cette deuxième soirée enquête, notre choix s’est porté sur la deuxième soirée écrite par Arnaud. Cela nous semblait une suite logique étant donné que « Meurtre à Paris » s’était admirablement passé. 

Le scénario reste un cran au-dessus de « Meurtre à Paris » avec une intrigue un peu plus relevée et beaucoup plus d’indices que la précédente. Cette multiplication a entraîné une confusion chez mes joueurs qui se sont plus concentrés sur la recherche des pièces de la machine que véritablement sur la recherche du meurtrier. 

L’écriture du scénario a encore progressé par rapport à « Meurtre à Paris » et le style s’est affiné. Du beau boulot Nono !! 

En revanche, côté pratique pour cette soirée enquête, j’ai sollicité une aide complémentaire pour l’organisation. Nous étions deux organisateurs pour cette soirée, nous avons donc dédoublé le rôle du directeur de l’hôtel et nous en avons fait deux frères. Un organisateur s’occupait de plus de la partie logistique, repas, boissons, mise en place, etc. Et l’autre, de toute la partie scénario. Ce dédoublement nous a permis d’interpréter véritablement nos rôles avec les joueurs et de ne pas avoir de file d’attente devant le local organisateur.

Jean-Philippe

L'avis de l'organisateur, le deuxième


Pour une première soirée enquête, en plus en tant qu'organisateur, les incertitudes fusaient dans ma tête !
Il n'est finalement pas si simple d'organiser une telle mise en scène, et cela, même si nous étions deux. J'ai malgré tout accepté l'invitation sans réfléchir, sachant que cette soirée serait de toute façon inoubliable.
Je ne fus en effet pas déçu ! Arrivé un peu plus tôt sur le lieu du crime, il était plus que temps de préparer la décoration ainsi que la nourriture.
Un peu en retard, les hôtes arrivent... je ne connais pas tout le monde, mais les liens se tissent très vite.
Une fois le top lancé, plus question de sortir de son personnage, c'est maintenant en suisse typique et lent qu'il va falloir s'occuper de l'intendance, mais également de la gestion des indices et des interrogations des joueurs (certains également novices) !

Au début, on craint d'en dire trop ou trop peu aux joueurs curieux, mais notre rôle est juste de les guider, à nous de savoir quoi dire et à quel moment. 
Mais dans le feu de l'action, pas le temps de réfléchir, tout se fait très vite naturellement. Quel souvenir !

Le scénario, bien que relativement complexe au niveau des indices, était très bien pensé. Tout s'est admirablement bien déroulé grâce à la motivation de tous les participants.
Il était selon moi nécessaire d'être au moins deux organisateurs. Seul, Jean- Philippe n'aurait pas pu s'occuper à la fois de l'intendance et des indices.
Nous avons choisi la meilleure solution qui était d'alterner chacun à notre tour entre la logistique et les indices. Nous pouvions ainsi jouer nos rôles d'hôteliers suisses tout en assurant l'organisation.

Tout le monde gardera certainement un excellent souvenir de cette soirée, et moi le premier. Pour une première, c'était une belle première !

Jean-Michel dit "Mon p'ti Loukoum"