Homécourt septembre 1920.

Un village de l’Est champenois à 35 kilomètres de Chalons-en-Champagne la sous préfecture. La guerre est terminée depuis deux ans. Homécourt a payé son tribut à celle que l’on commence à appeler la “ Der des der ”. Nombreux fils du village ne sont pas revenus des tranchées et font cruellement défaut dans les vignes champenoises. Un monument aux morts s’apprêtent à être construit afin de rendre hommage aux courageux soldats mort au champ d’honneur.

Le village lui-même a été occupé quelques temps par les troupes allemandes  à  l’automne 1914 et à l’été 1917 et même si l’ennemi n’a pas commis d’exactions, les traces de son passage sont gravées dans la mémoire de chacun des habitants. Homécourt son clocher, ses vignes, son monastère Saint-Raphaël datant du XIIème siècle se remet progressivement, comme bien d’autres villages de France, des traumatismes d’une guerre dont fort heureusement la France est sortie victorieuse...

Mais l’heure n’est plus à la désolation mais aux réjouissances !!!

Ce soir samedi 16 septembre 1920, Ernest Pouget maire d’Homécourt reçoit dans sa magnifique demeure que l’on appelle Le Domaine. Car aujourd’hui est jour de fête !  A l’occasion des fiancailles de Mademoiselle Géraldine Pouget 23 ans et de Gaston Dupuis 26 ans héros de la Guerre et héritier de l’entreprise de bâtiment Dupuis et Fils, Ernest a invité de nombreuses personnalités du village. Tout le monde s’est mis sur son trente et un pour célébrer l’événement !